Mailchimp : créer une liste d’abonnés

 

Créer une liste d’abonnés sur Mailchimp.

Après avoir créer votre compte gratuit sur Mailchimp, vous pouvez vous rendre dans l’onglet « Lists ».

Lists MailChimp

 

 

Cliquez ensuite sur le bouton « Create List ».

Lists MailChimp - copie

 

Un nouvel écran apparait, recliquez sur le bouton « Create List ».

 

Une série d’informations vous sera ensuite demandée. Vous devez les remplir :

Lists MailChimp - copie 2

Nom de la liste : pour vous, ce nom n’est pas donné aux destinataires.

Email de réponse : si les abonnés veulent vous répondre.

De la part de : pseudo/nom de l’expéditeur (votre entreprise ou vous).

Texte explicatif : rappelez à vos abonnés comment/pourquoi ils reçoivent ces mails.

Entreprise : le nom de votre société.

Coordonnées postales.

 

Remplir la liste.

Voilà, vous venez de créer votre liste. Il faut maintenant la remplir. Pour cela, si vous avez déjà un listing d’adresses mail vous allez pouvoir l’importer.

Vous avez donc deux possibilités : importer manuellement vos adresses, ou importer à l’aide d’un fichier. Ce fichier peut provenir de différents supports (Google Docs, GMail, fichier CSV…). Attention à contrôler votre fichier : il est fréquent d’avoir des erreurs si le document n’est pas bien formaté (ligne vide par exemple).

All subscribers of Liste 1 MailChimp

 

En cas de soucis avec un import de fichier, je vous recommande si vous n’arrivez pas à le trier de ne garder que les adresses mails et de supprimer les autres données (nom, prénom, localisation…).

 

Mailchimp : présentation

Mailchimp, l’envoi de newsletter simplifié.

La solution Mailchimp permet à tout un chacun d’envoyer sans trop de difficultés des newsletters faciles à créer.

 

Différentes façons de créer des newsletters.

icon-mailchimp-mobileMailchimp propose plusieurs façons de gérer vos créations : vous pouvez importer vos propres maquettes HTML ou utiliser celles proposées dans la longue liste de templates Mailchimp. Dans toute la palette proposée il en existe à coup sûr une qui vous plaiera et qui ne nécessitera pour vous aucune connaissance en code.

Les maquettes proposées peuvent ensuite être modifiées : couleurs, tailles des polices, polices… Ce qui permet de personnaliser un peu plus le design et de faire coller la mise en page à votre image.

 

 

Du gratuit au payant=;

Le petit plus que cette application propose c’est le freemium (comprenez gratuit avec options payantes).

En fait, pour démarrer vos envois d’emailings c’est parfait, vous pouvez avoir jusqu’à 2 000 adresses dans vos différentes listes et envoyer jusqu’à 12 000 mails/mois sans dépenser un centime !

Il existe ensuite des abonnements payants permettant des envois illimités, ou l’achat de crédits (si vous ne souhaitez pas vous engager).

Découvez les autres informations de prix de Mailchimp

 

Relier WordPress et Google Analytics en 5 minutes

Pour relier WordPress et Google Analytics, il vous faudra surtout un compte Google (ou Gmail).

Activer votre compte Google Analytics

Rendez-vous à l’adresse : Google Analytics (ou tapez Google Analytics dans votre moteur de recherche préféré).

Vous arriverez sur la page ci-dessous, il ne vous reste plus qu’à vous connecter.

Site Web officiel Google Analytics – Analyse d audience Internet et création de rapports – Google Analytics

Une fois entré dans l’application, vous renseignez l’URL du site que vous voulez lier.

Vous allez récupérer sur l’écran suivant le code analytics, il commence par : « UA-… ». Copiez ce code !

Installation de Google Analytics

Attention, je précise bien que l’extension s’appelle Google Analytics (et non Analyticator). Google Analyticator permet de voir les statistiques directement via WordPress. Je trouve que cela n’est pas utile et que ça prend des ressources pour rien car vous aurez bien plus de détails sur l’application Google Analytics.

L’extension est téléchargeable ici : Plugin Google Analytics.

Une fois l’extension installée, allez dans Réglages > Google Analytics. Il ne vous reste plus qu’à coller le code copié précédemment.

Votre site est relié !

 

D’ici quelques heures (24 probablement), vous commencerez à voir vos premières statistiques.

 

 

gérer les options des rôles

Gérer les rôles utilisateurs de son site WordPress : User Role Editor

Comment gérer les rôles utilisateurs de votre site WordPress ? Avec User Role Editor, une extension freemium qui permet aussi de créer des statuts supplémentaires personnalisables.

Vous retrouverez User Role Editor, directement via la recherche d’extensions ou sur le site d’extensions WordPress.

 

Une fois activée, vous retrouverez l’extension dans l’onglet Utilisateurs. Il reste un petit module dans la partie Réglages mais ce ne sont que 3 cases à cocher en fonction des options que vous voulez.

 

Cette extension permet de contrôler de façon très détaillée les options des différents rôles utilisateurs, de la création d’articles à la modification de liens, en passant par les droits des sauvegardes, imports et exports… Cette extension est très utile si vous ne souhaitez pas donner l’accès à toutes les parties du site mais que les utilisateurs doivent quand même avoir beaucoup d’accès. Par exemple cela permet de bloquer l’accès au thème sans empêcher la gestion du menu…

 

Ajouter des rôles utilisateurs

Tout d’abord, pour ajouter un rôle, vous retrouvez un module sur la droite de votre page.

user role editor - rôles utilisateurs

 

Sélectionner le rôle à modifier

Sur la partie supérieure vous devez choisir quel rôle vous allez éditer.

rôle utilisateur

 

 

Editer le rôle

Enfin, le coeur de l’extension vous permet de tout choisir. Dans chaque rôle vous pouvez choisir si le statut permet d’éditer, publier, supprimer des articles, pages, extensions, liens, les droits de gestion des autres utilisateurs…

gérer les options des rôles

Insérer un favicon sur son site WordPress

All In One Favicon est une petite extension permettant d’insérer facilement et en quelques minutes à peine un favicon.

 

Qu’est ce qu’un favicon ?

C’est le petit logo (ou image) situé à gauche du titre de la page dans la barre d’onglets des navigateurs. Par exemple dans l’image ci-dessous, vous retrouvez le mien sur la gauche et celui de WordPress sur l’onglet de droite.

favicon WordPress
Le logo du site apparaît dans l’onglet.

Comment mettre un favicon ?

Il existe deux possibilités pour obtenir ce résultat.

La première solution est d’envoyer votre fichier « .ico » sur votre serveur et d’insérer un bout de code (toutes les informations sur l’insertion d’un favicon manuellement : Ajouter un Favicon).

La deuxième solution est plus simple. Elle consiste à utiliser une extension spécifique pour votre site WordPress. Il se peut que votre thème vous propose déjà cette option, sinon vous pouvez installer l’extension : All In One Favicon.

 

Vous retrouverez les paramètres de l’extension dans le menu « Réglages » dans l’administration WordPress. Voici les réglages et étapes à suivre (2 minutes chrono !).

Paramètres extérieurs (visibilité internautes)

paramètres All In One FaviconTélécharger votre image dans le champ correspondant au format. Un PNG permet d’avoir une transparence et donc de garder le fond sur chaque navigateur. C’est très pratique pour les logos ronds/arrondis.

 

Avec cette section vous afficherez votre logo dans les onglets pour les visiteurs.

 

 

 

 

 

Paramètres pour les pages admin

All in one Favicon ‹ Corentin Luchart — WordPress2Dans cette deuxième section vous pouvez insérer le favicon sur vos pages internes : pages d’administration WordPress.

 

 

 

 

 

 

Votre extension est paramétrée, actualisez vos pages et si cela n’apparaît pas vider le cache et patientez quelques instants !

 

À vos incônes !

 

Conseil : Évitez de mettre du texte dans l’icône car étant très petit on ne pourra pas le lire. Préférez plutôt un élément graphique si vous avez un logo, ou utilisez par exemple vos initiales.

vitesse de site Google Insights

Vitesse de site : optimisation avec Google Insights

Parmi les différents outils permettant de tester la vitesse d’un site, je vous propose aujourd’hui de contrôler ce paramètre avec les outils de Google Insights.

Google Insights : vitesse de site

Commencez par vous connecter à l’aide de votre compte GMail/Google sur la plateforme Google Insights (rubrique Page Speed). Vous arriverez sur la page suivante :

vitesse de site Google Insights

Entrez ensuite l’adresse de la page que vous voulez tester. Le test se lance tout seul et vous donne un score sur 100 correspondant à la vitesse de votre site. Le score le plus élevé étant le meilleur.

Optimiser son site

Au delà d’un simple indicateur de vitesse Google Insights va vous indiquer les points à améliorer et ce que vous pourriez y gagner.

Voici le type de résumé que vous pourrez trouver en dessous du test. Sur le côté gauche vous allez pouvoir cliquer en détails sur les points à améliorer. Ceux-ci sont marqués d’une lettre : H, M, L en fonction de l’importance (High, Medium, Low).

vitesse de site Google Insights

En cliquant sur le détail de chaque élément, Google Insights vous proposera un bouton « Lear more » pour vous expliquer comment optimiser la vitesse de votre site. Vous retrouverez tous les bons conseils dans l’onglet « Best Pratices ». Attention, l’ensemble de ces conseils est en anglais.

Edit Flow

Calendrier éditorial WordPress : Edit Flow

Edit Flow est un calendrier éditorial. Cette extension permet d’organiser ses publications. Très utile pour les blogs collaboratifs, vous pouvez aussi vous en servir pour un blog personnel. Cela permet de gérer tout un tas d’options que je vais vous présenter dans cet article.

Vous pouvez retrouver le plugin en téléchargement sur le site d’extension de WordPress ou en tapant Edit Flow dans le champ Ajouter une extension de votre site.

Vous retrouverez votre calendrier éditorial et la boîte à idées dans la partie Tableau de bord de WordPress.

Le calendrier éditorial Edit Flow : Paramètres et accès rapides

 

 

 

Edit Flow calendrier éditorial

 

Vous retrouvez dans cet écran d’accueil du calendrier éditorial des liens vers les différents options de l’extension. Cette partie permet aussi de désactiver rapidement les outils.

 

Calendrier

Vous pouvez choisir les éléments à faire apparaître dans votre calendrier : articles, pages, newsletters,… Par défaut l’élément « articles » est sélectionné. Si vous n’automatisez pas vos newsletters vous pouvez aussi le sélectionner. Cela permettra d’avoir en un coup d’oeil la quantité de travail à effectuer.

Statuts personnalisés

L’extension Edit Flow permet de créer de nouveaux types de statuts. En plus des statuts de base : publié, brouillon, en attente de relecture vous pouvez grâce au calendrier éditorial ajouter d’autres types de statuts (Relu, A valider, validé… à vous de voir !). Ce sera très pratique dans le cas d’un blog à plusieurs. Pour un blog personnel, il n’est pas forcément nécessaire de créer des statuts personnalisés.

Commentaires Éditoriaux

Cette option de commentaires dans le calendrier éditorial est une excellente idée ! Edit Flow prévoit un petit module en dessous de vos articles pour laisser des commentaires à vos rédacteurs. Si vous voulez vous laisser des commentaires à vous même (en vue d’amélioration, de complément, etc.) c’est aussi une option envisageable.

Edit Flow commentaires éditoriaux

 

Métadonnées de Rédaction

Métadonnées de Rédaction ‹ Corentin Luchart — WordPress

Les métadonnées permettent de rajouter des informations. Cette option vous aidera si vous écrivez plusieurs articles en même temps. Vous pouvez y insérer (par défaut) une date limite pour votre brouillon, un nombre de mots à atteindre, vous rappeler qu’il faut mettre une photo, et le sujet de l’article (en complément par exemple du titre de votre article).

Attention cocher la case photo et remplir un nombre de mots n’empêche pas la publication. Ces informations sont juste indicatives, ce sont des objectifs.

 

Vous pouvez ajouter des champs supplémentaires en précisant les options (case à cocher, description, nombre, etc.). Les options de métadonnées permettent elles aussi de déterminer les endroits où vous retrouverez vos métadonnées (articles, pages…).

métadonnées Edit Flow article

Notifications

Les notifications sont en fait des emails envoyés par l’extension Edit Flow pour signaler votre équipe de rédaction des changements sur les articles ou pages de votre site.

Les groupes d’utilisateurs

Dans cette section il est possible de créer des groupes pour « classer » les utilisateurs. Chaque utilisateur peut apparaître dans plusieurs groupes et peut être supprimé d’un groupe à tout moment. Cette fonctionnalité est utile dans le cas d’un blog collaboratif où vous souhaitez affecter des thèmes aux rédacteurs. Dans le cas d’un blog personnel, il n’y a pas de raison de paramétrer cette partie.

La boîte à idées

Celle-ci se trouve dans l’onglet Tableau de bord de votre site WordPress (en dessous du calendrier que je ne présente pas car c’est simplement un calendrier). Dans la boîte à idées vous trouverez vos articles classés par catégories. Les menus déroulants permettent de choisir comment présenter cette page (en fonction du statut, de l’auteur, de la date ou de la catégorie).

 

Le calendrier éditorial Edit Flow est une extension indispensable pour votre blog WordPress collaboratif ! Vous aurez compris qu’elle peut tout aussi bien se justifier pour une utilisation personnelle.

Convaincu(e)s ?

WP Google Fonts : changer la police d’un blog

Il y a trois méthodes pour changer les polices de caractères de votre blog WordPress : via le CSS (feuille de style), avec votre thème, ou avec l’extension WP Google Fonts.

1. Modifier les fonts dans le CSS

Si vous voulez changer toutes les polices par défaut, rien de tel qu’une modification directement dans la feuille de style de votre thème pour les changer. Attention cependant à bien tenir compte des polices web. Tous les navigateurs et systèmes d’exploitation n’afficheront pas forcément les mêmes polices.

Pensez donc toujours à ajouter à votre liste une police « sans serif » ou « serif » selon votre choix pour que le navigateur prenne tout de même en compte cette particularité s’il ne détecte pas les autres polices. En théorie, en utilisant des typographies web, vous réduisez les chances d’erreurs.

Évitez à tout prix les polices Dafont sur votre site. Si l’utilisateur ne l’a pas sur son ordinateur il ne pourra pas la lire. Évitez également de forcer le téléchargement d’une police pour afficher votre site !

2. Avoir un thème « font-friendly »

Certains thèmes WordPress vous proposent toute une palette de personnalisation (sans passer par le CSS). Lors du choix de votre thème, ce petit plus peut vous faciliter la tâche. Vous pourrez par exemple modifier directement la taille des titres, du texte, la couleur et même la police (une police pour les titres, une pour le texte, etc.).

3. Utiliser une extension : WP Google Fonts

Pour commencer vous pouvez télécharger cette extension (gratuite) en suivant ce lien : WP Google Fonts.

Sélectionnez les polices qui vous plaisent sur Google Fonts. Respectez quand même quelques règles typographiques : 2 à 3 polices maximum, pas de polices fantaisies sur le corps de texte (pensez à la lisibilité sur une page complète).

Paramétrer l’extension

Après l’installation, retrouvez les paramètres dans Réglages>Google Fonts.

Choisissez simplement la police que vous voulez et cochez la ou les case-s correspondantes. La case All applique la police à tous les élements (y compris les textes de Widgets) attention donc si vous la modifiez à prendre une police lisible et agréable.

Headline : correspond aux Titre 1,2…

Blockquotes : ce sont les citations dans vos articles ou pages (sélectionnez votre texte et cliquez sur les guillemets).

Paragraphs : Le corps de texte de vos articles ou pages.

Lists : Les éléments sous forme de listes (ordonnées ou non).

paramètres WP google fonts

 

Voici en exemple le résultat obtenu en modifiant la balise All et Blockquotes.

WP Google Fonts

 

Wysija emailing newsletter corentin luchart

Wysija, mode d’emploi

Je vous avais présenté dans mon article précédent l’extension Wysija, téléchargeable sur la plateforme de WordPress. Dans ce tutoriel je vais vous parler de tout ce dont vous aurez besoin pour prendre en main cet outil de newsletter.

L’installation de Wysija

Si vous avez l’habitude d’installer des extensions passez cette étape du tutoriel.

Sinon, cliquez sur Extensions > Ajouter. Entrez ensuite le mot « Wysija » et validez.

extension Wysija Corentin Luchart — WordPress

Retrouvez la ligne suivante et cliquez sur « installer maintenant ».

installer Wysija WordPress

Votre extension est désormais installée. Vous retrouverez Wysija dans l’onglet Extensions. Facile non ?

Alors passons à la suite et aux paramètres de l’extension.

Read more